Ravalement de façade : les techniques et produits que vous devez utiliser

Le ravalement de façade fait partie des obligations légales auxquelles vous ne pouvez pas couper. Vous devez, en effet, recourir au ravalement de façade de votre bien immobilier a minima tous les dix ans au risque d’être mis en demeure par votre mairie de réaliser les travaux. Des amendes sont prévues par la loi en cas de non-exécution de ces derniers. Par conséquent, il est donc bienvenue de se renseigner afin d’en savoir davantage sur les dispositions à prendre et sur la manière dont vous allez procéder pour vos travaux de rénovation.

Ne vous inquiétez pas, si vous avez l’impression que c’est une corvée et que c’est annonciateur de nombreuses problématiques à résoudre, vous verrez que le ravalement de façade et les travaux de peinture vont apporter une plus-value à votre patrimoine.

Des normes énergétiques récentes ont fait leur apparition, et le ravalement va être l’occasion de consolider ou de revoir entièrement votre isolation. À terme, cela signifie une facture énergétique allégée, et un confort de vie plus important au sein du logement. Dans cette aventure, il est obligatoire de faire appel à des professionnels. Ne vous précipitez pas et lisez ce qui va suivre afin d’être parfaitement au courant de ce qui se fait actuellement en la matière afin de mettre en œuvre votre projet sans encombre.

ravalement facade

Évaluer l’état de la façade

Pour évaluer l’état de votre façade, il va vous falloir entreprendre un diagnostic détaillé dans l’objectif de définir et spécifier les travaux à mettre en œuvre. Le premier examen va porter sur l’état global de la façade. De multiples causes peuvent être à l’origine des dégradations subies.

Les facteurs de délabrement les plus fréquemment rencontrés sont d’ordres climatiques ou environnementaux comme l’envahissement par des mousses, lichens, moisissures et autres champignons, mais aussi l’apparition de taches dues à la pollution urbaine, l’écaillement de la peinture à cause du soleil ou encore à l’opposé des cloques d’humidité, sans compter le vieillissement prématuré des façades de bords de mer. Si votre façade affiche effrontément des couleurs différentes, cela provient en général d’un problème survenu au moment de la pose de l’enduit. Il s’agit du “nuançage” et cela représente surtout une problématique d’ordre esthétique.

Vous pouvez également observer des déliquescences en forme de tissage ou de toiles d’araignées. Il s’agit du “faïençage” dans le jargon professionnel. Cela se produit quand les enduits de maçonnerie commencent à perdre de leur texture. Si cet état ne constitue pas un problème de grande importance, vous allez devoir en surveiller l’évolution. En général l’urgence se situe au niveau des fissures et des lézardes. Leur définition se fait en fonction de leur largeur. Leur cause provient de mouvements de terrain ou encore de la structure même du bâtiment.

Le risque majeur d’une maison aux façades et pignons fissurés est l’infiltration. La façade ne tient plus son rôle d’étanchéité : votre bâtiment va au-devant d’une altération grandissante. Les professionnels testeront la vitesse d’agrandissement des fissures par la pose d’un témoin en plâtre ou d’une jauge du type Saugnac. D’autre part, le salpêtre et de grosses cloques indiquent fortement une présence d’humidité. En cause les mauvaises ventilations de vides sanitaires mais aussi les gouttières et canalisations en mauvais état ou la présence d’infiltrations.

Dans une telle configuration, en plus du ravalement de façades, l’expert que vous aurez choisi devra trouver l’origine de ses défectuosités et procéder aux réparations et remplacements nécessaires. Depuis la loi ALUR datant du premier janvier 2017, le ravalement de façade doit être effectué en même temps que des travaux d’isolation. Si vous avez déjà effectué cette mise aux normes récemment, cela ne vous affectera pas. Dans le cas contraire, comme lors d’une rénovation, le professionnel du ravalement de façade à qui vous allez faire appel, va devoir examiner l’isolation extérieure actuelle et déterminer les rénovations à effectuer pour être en conformité avec la norme thermique RT 2012.

Déterminer les causes du dégradement

L’inspection de la façade ne suffit pas à pouvoir mettre en œuvre des travaux de qualité. Il faut avant tout connaître les causes des dégradations afin de procéder à un traitement en profondeur qui va éliminer pour quelques années le risque de récidive. Pour mener à bien le diagnostic, votre professionnel va mettre en place un panel de tests. En premier lieu, ce dernier va vérifier l’adhérence du revêtement.

En général, un maillage sous forme d’un quadrillage de carré de dix centimètres carrés va être tracé. Ensuite par le biais d’incisions et d’un brossage sur la surface de tests, l’artisan va compter le nombre de carrés qui se désolidarisent de la façade. S’il y a plus que trente-cinq pourcents de déchaussage, l’adhérence est à revoir. Une mauvaise adhérence peut émaner de plusieurs causes : les aléas des intempéries mais aussi le type d’enduit qui a été appliqué à la base. Une mauvaise adhérence conduit aussi à des craquellements et à des infiltrations. En second lieu, il va s’agir d’évaluer la sensibilité à l’eau du revêtement actuel. Pour ce faire, une surface délimitée va être humidifiée de façon intense.

Après une demi-heure à une heure de séchage, vous allez observer le comportement du revêtement. Si des gonflements apparaissent ou encore un ramollissement de la surface entraînant une desquamation de cette dernière survient, alors il va falloir agir sur l’imperméabilité de la façade. Il ne faut pas laisser les choses s’envenimer en cas de problème lié à l’eau. En effet, votre bien va perdre de sa valeur, et si l’étanchéité n’est pas suffisante, c’est l’intérieur de votre maison tout entière qui va commencer à se dégrader à vitesse grand V. Le troisième test à effectuer va concerner ce qui se nomme le farinage. Vous pouvez-vous même constater sa survenue en passant la main sur votre façade. Si votre main se couvre d’une sorte de poussière blanche, c’est que le support est dit “farinant”.

Le professionnel va quant à lui utiliser un chiffon de couleur foncée. Il va essuyer avec un endroit de la façade pour constater ou non le dépôt blanchâtre. Là aussi, la principale raison à cette problématique est le soleil et ses rayons ultraviolets. Il est très important de pratiquer ce constat, car il est impossible de repeindre correctement une façade farineuse : cela pourrait entraîner un décollement du nouveau revêtement de manière prématurée.

Enfin, il va sans dire qu’il faut identifier le type de la composition du revêtement pour éviter des soucis d’incompatibilité avec celui qui sera mis en place. C’est ce que les professionnels du bâtiment nomment le test de réversibilité. Il se pratique en appliquant du white spirit, de la pilolite ou encore avec le passage d’un chalumeau.

Les techniques des spécialistes

Afin de résoudre les problématiques détectées grâce au diagnostic et de procéder à un ravalement de façade de qualité, le savoir-faire du spécialiste va entrer en jeu. Il va utiliser différentes techniques pour mener à bien cette opération.

Avant de commencer, vous allez devoir passer par la case “démarches administratives” en posant une Déclaration préalable de travaux voire, dans certains cas, faire la demande d’un permis de construire. Une fois l’échafaudage installé, le premier processus à appliquer va être de nettoyer la façade et d’attendre le séchage complet avant d’intervenir à nouveau. En cas de nuançage, le simple recours à un nettoyage de façade et à l’application d’une peinture ou d’un enduit adapté peut être suffisant. Cependant, il est préférable d’investir réellement dans un enduit ou une peinture de qualité. Vous vous assurez ainsi qu’une tranquillité à long terme.

Il en va de même pour le traitement d’un farinage. Le professionnel optera pour un nettoyage à haute pression et par l’application d’un vernis spécifique. Les choses se compliquent dès lors que votre façade comporte des cloques, des lézardes et des fissures. En ce qui concerne les premières, il faut commencer le travail par l’élimination des zones endommagées en utilisant un grattoir ou un produit de décapage.

Une fois cette étape achevée, un comblement à l’aide d’un enduit va être nécessaire. En règle générale, plus votre façade a une teinte foncée, plus les possibilités de cloquage sont élevées. Les lézardes imposent également un traitement plus important. Tout d’abord, il faut boucher les fissures avec du mastic, puis apposer un revêtement souple et imperméable. La dernière étape va consister à repeindre le tout. En outre, si votre façade est sujette à du faïençage, il faut traiter la porosité de la paroi avec une sous-couche épaisse de revêtement. Enfin, en cas d’ITE, c’est-à-dire d’isolation thermique par l’extérieur, l’entreprise chargée de votre ravalement de façade va vous proposer plusieurs types de matériaux isolant en fonction de ce qui est possible de faire dans le Plan Local d’Urbanisme et votre budget.

Une fois le devis accepté, les ouvriers vont recouvrir votre façade d’un isolant approprié qui offrira de plus un nouvel aspect neuf à votre bien. Pour effectuer un ravalement de façade, vous pouvez vous adresser à des entreprises comme Techi-murs.

ravalement de facade

Les produits utilisés

Une multitude de produits peuvent être utilisés pour votre ravalement de façade. Pour un tour d’horizon large de ces derniers, il convient d’examiner les différents types en fonction de leur utilité. Les sous-enduits peuvent être à base des minéraux, à la chaux “aérienne” mais aussi de plâtre. Suivant leurs caractéristiques, ils peuvent être dits d‘“interposition”, « d’assainissement», «allégés », “tyroliens”, de “ragréage”, “de parement” “jetés truelle” et “organiques”. Ils servent à établir une sous-couche à l’enduit final. Les mortiers vont servir à recouvrir les enduits, mais aussi à reconstituer de la pierre fragilisée, à combler des trous, à créer des jointures ou encore à patiner la façade. Les revêtements d’imperméabilité vont venir assurer l’étanchéité de la structure.

Ensuite, vient la catégorie des décapants et des produits liquides nettoyants. Certains sont protecteurs et même minéralisants. Vous trouverez également des crépis et des bétons spéciaux, ainsi que de la peinture et des treillis et autres armatures. Pour l’isolation de vos extérieurs, il sera fait appel à des bardages, mais aussi à de la laine de roche, de la mousse résolique et des systèmes avec du polystyrène expansé. Vous procurer ces produits est somme toute facile puisqu’ils sont disponibles en magasin. Les utiliser correctement est une autre histoire. Si vous n’avez pas les compétences, ou encore si vous souhaitez bénéficier de crédit d’impôt pour la réalisation de vos travaux, faire appel à une entreprise certifiée RGE est incontournable.

Pour terminer, sachez qu’en cas de copropriété, le choix de l’entreprise et la réalisation des travaux du ravalement de façade devra impérativement être votés en assemblée générale. Le coût du chantier sera répercuté et diviser le nombre de propriétaires. Enfin, une bonne nouvelle pour achever cet article : vous allez pouvoir facilement accéder à des dispositifs d’aide pour atténuer la facture globale de cette opération.

En fonction, de l’année de construction et de la réalisation de travaux thermiques, vous pourrez bénéficier de l’aide de l’ANAH ou de l’OPAH, d’une réduction de la TVA jusqu’à 10% d’un crédit d’impôt transition énergétique de 30% du montant investi ou encore d’un crédit à taux zéro. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre professionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *